Stratégies de communication

Communiquer avec une personne aphasique: comportements à privilégier pour favoriser la communication

DVD éducatif destiné aux proches d’une personne aphasique.

  • DVD éducatif destiné aux proches d’une personne aphasique. 42min. Coût: 5$ plus les frais d’envoi. 
  • COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE APHASIQUE est un outil pédagogique. On y apprend comment passer d’une situation d’incompréhension à une meilleure communication au moyen de trois situations familières. Celles-ci montrent les erreurs courantes, puis les geste et regards qui font participer une personne aphasique à la vie de son milieu, aux décisions qui la concernent.

Bande annonce du DVD  (Durée: 3 min.)

Procurez vous le DVD en communiquant avec l’AQPA au (514)277-5678 ou par courriel.

Fédération Belge des Aphasiques Francophones

Communication et aphasie

Fédération nationale des aphasiques de France 

Conseils pratiques

Guide pour les proches et intervenants


Haut de la page

Pour favoriser la compréhension:

  • S’assurer que la personne voit notre visage et nos gestes.
  • Parler une seule personne à la fois.
  • Privilégiez les échanges un à un.
  • Parler plus lentement.
  • Utiliser des mots simples et des phrases courtes.
  • Écrire ou dessiner les mots-clés.
  • Centrer la conversation sur la situation en cours.
  • Aborder un thème à la fois et annoncer les changements de sujets.
  • Faire des gestes significatifs.
  • Montrer l’objet, la photo ou l’image dont vous parlez.
  • Vérifier régulièrement la compréhension de la personne (répéter, reformuler).
  • Éviter de parler fort, cela ne sert à rien.
  • S’éloigner des autres sources de bruit (télévision, radio, téléphone, etc.)

Haut de la page

Pour favoriser l’expression:

  • Adressez-vous à elle et traitez-la en personne adulte et intelligente.
  • Prendre le temps de l’écouter.
  • Encourager la personne à faire des gestes, à montrer ce dont elle parle (objets, personnes) et parfois à écrire.
  • Interpréter les gestes, les expressions faciales et les intonations et vérifier votre compréhension : Parlez-vous de…?
  • Quand approprié, faire des propositions : Parlez-vous de la fête d’hier? D’une autre fête? A l’association? Avec votre sœur?
  • Formuler vos questions de façons à obtenir une réponse par « oui » ou « non ».
  • Susciter des réponses courtes.
  • Résistez à la tentation de toujours terminer les phrases à sa place.
  • Privilégiez les échanges un à un (en tête-à-tête).

Source : Service d’orthophonie de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Haut de la page

À l’intention des intervenants de la santé et des services sociaux:

  • Donnez du renforcement positif.
  • Adressez-vous directement à la personne aphasique elle-même plutôt qu’à celle qui l’accompagne ou à sa famille.
  • Donnez-lui espoir en d’autres façons de vivre.
  • Accueillez la personne de façon directe et personnelle au début d’une consultation ou d’une séance de travail.
  • N’hésitez pas à répéter les renseignements aussi souvent que nécessaire.
  • Donnez à la personne aphasique l’occasion de vous adresser la parole, car c’est pour elle c’est une occasion de mettre en pratique ce qu’elle peut faire et d’apprendre à communiquer avec vous.
  • Impliquez la famille ainsi que ses questions. Susciter sa collaboration. N’hésitez pas à dire : Nous n’avons jamais été devant ce type de situation, nous allons apprendre ensemble.
  • Reconnaissez ouvertement les efforts faits durant une séance.

Haut de la page

À l’intention des familles:

A l’hôpital
  • Apportez des objets personnels à la chambre, photos de famille ou album personnel, afin de susciter des échanges entre votre proche et les intervenants ou les visiteurs.
  • Faites entendre de la musique chantée : on croit que cela peut faciliter la rééducation du langage.
  • Écrivez en gros caractères les numéros de téléphone importants pour votre proche et mettez-les à proximité du téléphone.
A la maison
  • Validez auprès de la personne aphasique si vous avez bien compris son message. Redites-lui ce que vous avez compris afin qu’elle vous assure d’avoir été bien comprise.
  • Pour plusieurs personnes atteintes d’aphasie, il est difficile d’écrire les numéros de téléphone des personnes qui l’appellent. Écrivez-les pour elle et mettez-les à sa portée.
  • Renseignez-vous sur l’aphasie et les ressources communautaires.
  • Prenez soin de vous, car votre famille compte beaucoup sur vous et plus particulièrement la personne aphasique. Pardonnez-vous et soyez bon envers vous-même. On a tous des mauvais jours. Consultez aussi notre section pour les aidants, vous y trouverez d’excellentes ressources. Vous y trouverez d’excellentes suggestions.
  • Si vous souhaitez joindre d’autres personnes qui ont un proche atteint d’aphasie, contactez l’Association québécoise des personnes aphasiques (514-277-5678). L’AQPA pourra vous mettre en communication avec d’autres proches, soit par le biais du groupe de parole ou d’activités sociales proposées occasionnellement.

Haut de la page

À l’intention des transporteurs:

Comprendre l’information fournie est un besoin des usagers atteint d’aphasie. Par leur attitude et leurs gestes, les employés du transport adapté ou des moyens de transport en commun peuvent faciliter la vie des personnes aphasiques. Voici quelques manières d’agir.

  • Utiliser un langage simple mais non enfantin.
  • Faire des phrases courtes
  • Parler plus lentement que vous ne le faites habituellement.
  • N’aborder qu’un sujet à la fois.
  • Regarder la personne à qui on parle, pour qu’elle voie bien nos lèvres et nos expressions, parler un peu plus fort sans exagérer, bien prononcer, sans sur-articuler.
  • Etre conscient qu’une vitre séparant l’usager de l’employé est un obstacle additionnel à la communication.
  • Utiliser des gestes ou mimiques pour compléter les informations verbales
  • Reformuler votre propos si la personne ne comprend pas.
  • Résumer ce que vous avez compris, si la personne a de la difficulté à s’exprimer.
  • Poser des questions simples et courtes auxquelles on peut répondre par OUI ou NON, pour vérifier si la personne a bien compris l’information donnée.
  • Attirer l’attention de la personne à qui on veut parler en lui faisant signe ou en la touchant délicatement.
  • Répéter un renseignement.
  • Utiliser des mots-clés écrits, au besoin.