Projet SAPPA

UN SERVICE AUX PROCHES D’UNE PERSONNE APHASIQUE (SAPPA)

Prendre soin d’une personne aphasique aînée risque d’entrainer des sentiments d’impuissance, de stress et de frustration chez le proche aidant. Les difficultés à communiquer causées par l’aphasie rendent leur tâche encore plus ardue. Le projet SAPPA a débuté à l’Association québécoise des personnes aphasiques (AQPA) en 2013, avec la participation soutenue de Claire Croteau, Ph. D., professeure à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal. Le but du service est d’apporter aux aidants d’aînés aphasiques du soutien et de favoriser l’adoption de stratégies de communication efficaces et personnalisées avec leur proche.  Une évaluation positive de ces services, réalisée grâce à un projet de recherche subventionné par le REPAR-OPHQ, et les témoignages très touchants de familles qui ont été desservies, nous poussent à développer et à faire connaître ce service. Le SAPPA reçoit une subvention de L’APPUI Montréal pour les proches aidants d’aînés.

AncreEn quoi consiste ce projet?

La coordonnatrice évaluera avec l’aidant ses besoins et ceux de sa famille. Par la suite, on vous proposera :

·         Les services d’une travailleuse sociale, soit en mode individuel ou collectif (participation à un groupe de soutien d’aidants);

·         Des rencontres avec une orthophoniste qui auront lieu en dyade (aidant-aidé aphasique) soit à votre domicile, soit dans les locaux de l’AQPA, en groupe avec d’autres familles, ou encore au moyen de la télé-orthophonie.

Les services sont dispensés en français ou en anglais selon votre préférence. De même, vous déciderez avec la travailleuse sociale et l’orthophoniste du rythme des rencontres souhaitées.

Quels sont les critères d’admissibilité?

Le SAPPA est ouvert à tout proche aidant vivant avec une personne/ainé aphasique sur l’île de Montréal. Malheureusement, nous ne pouvons offrir ce service aux résidents hors de l’île de Montréal.

Comment obtenir ce service?

Le SAPPA est gratuit; vous devez vous et votre proche aphasique être membres de l’AQPA pour en bénéficier (25$/an). Le SAPPA reçoit une subvention de L’APPUI – Montréal pour les proches aidants d’aînés. Pour plus de renseignements ou pour vous inscrire, contactez l’Association québécoise des personnes aphasiques (AQPA) au(514) 277-5678, poste 6, ou par courriel:  sappa@aphasie.ca.

Notre équipe

Claire Croteau, professeure et chercheuse 

Claire Croteau est orthophoniste et professeure agrégée à l’École d’orthophonie et audiologie de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse particulièrement dans ses recherches à la communication dans les familles dont un membre présente de l’aphasie. Elle a contribué depuis 2013 au développement et au soutien du SAPPA.

Kalyna Franko, orthophoniste & coordonnatrice

Orthophoniste depuis 2015 et coordonnatrice du SAPPA, Kalyna Franko travaille aussi dans les hôpitaux avec des personnes ayant des troubles de communication acquis. Au SAPPA, elle contribue à aider  les personnes aphasiques et leurs proches à améliorer leur communication à domicile et dans la communauté.

Maureen Stafford, travailleuse sociale

Détentrice d’une maîtrise en service social de l’Université de Toronto, Maureen Stafford a fait carrière à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. C’est à titre de superviseure de stages de l’École de service social de l’Université McGill qu’elle est venue à l’AQPA en 2011, heureuse de joindre l’équipe en place. Aussitôt que démarra le Service  aux proches d’une personne aphasique (SAPPA), elle y fut associée, y apportant sa riche expérience en santé mentale et en réadaptation psychosociale, ainsi que ses formations en thérapie familiale et en communication adaptée à la personne aphasique. En plus de procurer un soutien émotionnel et souvent très concret aux personnes aphasiques aux prises avec des situations complexes, elle anime les groupes de soutien des proches, anglophones comme francophones. Maureen trouve dans le courage, la détermination et l’optimisme des membres et de leur famille la source de son bonheur au travail.  C’est la personne idéale pour l’emploi, car son sourire légendaire accompagne une approche qui fait appel à la sagesse, à l’amabilité et à la force intérieure des membres.

Geneviève Mercier, orthophoniste

Graduée en 2001 de l’École d’orthophonie et d’audiologie (ÉOA) de l’Université de Montréal (UdeM), Geneviève Mercier travaille comme orthophoniste depuis plus de 15 ans auprès de la clientèle pédiatrique. Elle cumule de l’expérience dans différents milieux de travail (centre de réadaptation, centre hospitalier, services à domicile en pratique privée, clinique universitaire) et s’implique activement dans la formation clinique des étudiants de l’ÉOA de l’UdeM. Sa collaboration avec le SAPPA constitue un retour à ses premières passions : l’aphasie et ses nombreuses conséquences sur la personne et son entourage.

Judith Tchen, orthophoniste

Orthophoniste œuvrant principalement dans des milieux hospitaliers auprès des personnes ayant la dysphagie (difficulté de déglutition) et l’aphasie, Judith Tchen trouve que SAPPA est un service indispensable dans le continuum des soins de l’AVC.

Alexandra Tessier, orthophoniste

Alexandra  Tessier s’est jointe à l’équipe du SAPPA en 2015 pour travailler avec les personnes aphasiques et leurs proches en les soutenant dans leur communication quotidienne. Parallèlement, Alexandra mène des études doctorales. Son travail au SAPPA ainsi que son projet de thèse sont motivés par le souhait de concrétiser une société plus inclusive pour les personnes ayant un trouble de communication.

Anabelle Rousseau, orthophoniste

Depuis 2016, Anabelle Rousseau  travaille comme orthophoniste à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) avec des enfants du primaire. Elle a commencé à s’intéresser à la thérapie conversationnelle pour les personnes aphasiques et leurs proches en 2013, comme assistante de recherche. A joint  l’équipe du SAPPA en tant qu’orthophoniste en janvier 2017. C’est un plaisir pour elle de pouvoir appliquer ce qu’elle fait en recherche avec des dyades afin d’améliorer leur qualité de vie.

Dominique Barma-Hamel, orthophoniste 

Graduée de l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal en 2014, Dominique Barma-Hamel a développé une expertise auprès des clientèles  adolescentes et adultes. Elle s’est jointe à l’équipe du SAPPA en 2016. «Ce qui me motive à travailler au SAPPA, c’est de permettre aux personnes aphasiques et leurs proches de retrouver le plaisir de la communication, même si les mots demeurent difficiles à trouver».

Laurence Landry-Fortin, orthophoniste 

Depuis 2016, Laurence Landry-Fortin travaille en temps qu’orthophoniste en petite enfance. Elle s’est principalement impliquée auprès des enfants présentant des difficultés langagières et de leur famille, tant en CPE qu’en CLSC. En novembre 2016, elle se joint à l’équipe SAPPA. Il lui fait plaisir d’accompagner les personnes ayant de l’aphasie et leur proche à retrouver le plaisir dans la communication et d’être témoin, par le fait même, de l’amélioration de leur qualité de vie.

Béatrice Dalard Chay, orthophoniste 

Béatrice Dalard Chay est orthophoniste depuis 1996 et a développé une expertise auprès des personnes aphasiques à Paris. Elle s’investit comme bénévole à l’AQPA depuis son arrivée au Canada et travaille au SAPPA depuis octobre 2017. Elle croit que le travail en dyade avec l’aidant est un des éléments importants pour améliorer la confiance dans le processus de communication et favoriser la participation sociale de la personne aphasique

Françoise Rollin, directrice générale de l’AQPA

Françoise Rollin est ergothérapeute et détient une maîtrise en administration publique, ainsi qu’un certificat universitaire en gouvernance de sociétés, complété en 2012 au Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval. Elle possède une longue expérience à titre de clinicienne et de gestionnaire de niveau supérieur dans le réseau de la santé et des services sociaux (réseau) ainsi qu’à titre de présidente et présidente-directrice générale de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec. Elle a occupé, antérieurement, la fonction de commissaire locale adjointe aux plaintes et à la qualité des services du CHUM. Depuis plus de trois ans, elle effectue des visites d’agrément dans des établissements du réseau, au profit du Conseil québécois d’agrément.
À titre d’administratrice, Françoise Rollin a siégé à de nombreux conseils d’administration (CA) du secteur associatif et communautaire (Conseil interprofessionnel du Québec, Parkinson Québec, Vision sur l’art Québec, Société des timbres de Pâques) et a présidé le CA d’un établissement public du réseau, le Centre de réadaptation Constance-Lethbridge. Françoise Rollin est présentement administratrice indépendante (expertise en réadaptation) au CA du CISSS de la Montérégie-Centre ainsi qu’administratrice nommée par l’Office des professions du Québec au CA de l’Ordre des dentistes du Québec

Ressources

Facebook SAPPA

Contactez APPUI Montréal  pour des informations sur d’autres services  pour les proches aidants:

Info-aidant est un service téléphonique professionnel, confidentiel et gratuit qui s’adresse aux proches aidants d’aînés et à leur entourage, aux intervenants et aux professionnels de la santé.

APPELEZ-NOUS
1 855 852-7784

info-aidant@lappui.org