La Maison de l’aphasie : une histoire au présent

Dans cette rubrique, la Fondation Maison de l’aphasie informera régulièrement ses lecteurs et donateurs du déroulement du projet.


L’idée qui a donné naissance à la Fondation : créer une maison pour personnes aphasiques, prend forme petit à petit. Une étude des souhaits et besoins des personnes aphasiques a d’abord été réalisée auprès des membres de l’AQPA en par Adalie Le Nguyen, étudiante en orthophonie de l’Université de Montréal. S’ensuivit un sondage auprès des couples, question de connaître leurs intentions à l’égard d’un tel projet. Tous voient dans un milieu de vie, une maison, un moyen certain de communiquer, d’être en sécurité et d’être accompagné au besoin.


Aussi, le conseil d’administration de la Fondation a présenté le projet au groupe de ressources techniques, Bâtir son quartier, qui a rapidement proposé que la Maison de l’aphasie soit intégrée dans un projet de mixité sociale, temporairement nommé Convergence Griffintown, regroupant des aînés d’ Espace La Traversée (anciennement Centre La Traversée) et des personnes handicapées d’ EquiToît auxquels seraient associés des CPE et des petites familles.


Il s’agit d’un projet pilote. Grâce à la collaboration avec les universités membres du Quartier de l’innovation et des partenaires des secteurs communautaire et privé, il vise à implanter des solutions innovantes de maintien à domicile appuyées sur des recherches de pointe. Le projet n’est pas irréaliste financièrement, car les aînés et les personnes handicapées se qualifient pour la subvention Accès Logis (de la Société d’habitation du Québec maintenant administrée par la Ville de Montréal).


C’est dans le quartier Griffintown de l’arrondissement Centre Sud, entre les rues Murray et Young, que seront érigées deux tours de 19 étages logeant environ 270 unités (voir Plan particulier d’urbanisme de la Ville de Montréal et plus précisément celui du secteur Peel-Wellington qui nous concerne). Un avantage : la Ville donnera le terrain de la rue Murray et il sera disponible au début de 2020. C’est à l’équipe des architectes Rayside-Labossière qu’a été confié le projet et qui nous a présenté les premières esquisses. La Fondation a eu l’occasion de soumettre quelques observations afin que les besoins des personnes aphasiques soient tenus en compte.

Partenaires et chercheurs sont donc conviés à user de créativité pour faire du projet Convergence Griffintown un modèle inspirant pour l’avenir.

Une belle histoire à suivre!

 

Vous aimerez aussi...