Accueil

Fondée en 1982, L’AQPA a été la première association de personnes aphasiques à voir le jour au Québec. Elle offre un lieu au-delà des services de réadaptation, où il est possible de poursuivre le développement de son autonomie, et de briser l’isolement.

Slider

L’AQPA est maintenant située au Centre des services communautaires du Monastère, 4450, rue Saint-Hubert, à Montréal (Québec). H2J 2W9. Les bureaux et activités se tiennent au local 425.  Cependant, nous incitons les personnes qui viennent par métro ou en transport adapté à emprunter l’entrée du rez-de-chaussée située 4449 Berri car elle est adaptée aux personnes à mobilité réduite.

L’AQPA est soutenue par sa Fondation dont l’objectif est de donner aux personnes aphasiques une maison, un milieu stable et adapté grâce à des collectes de fonds. 

Mission

Offrir aux personnes aphasiques un lieu d’appartenance et un soutien qui favorisent leur épanouissement et leur intégration sociale.

Objectifs:
  • Offrir aux personnes aphasiques de nouvelles formes d’activités qui leur permettront de mener une vie active et d’être des citoyens et citoyennes à part entière.
  • Offrir de l’information sur les services et ressources disponibles. Sensibiliser les autorités et la population aux besoins des personnes aphasiques.
  • Promouvoir, protéger et développer les intérêts matériels, culturels et sociaux des personnes aphasiques.
  • Offrir du soutien aux proches des personnes aphasiques.
Historique

Depuis sa fondation en janvier 1982,  l’AQPA a connu une suite ininterrompue d’initiatives  pour aider ses membres et leur famille à mieux se comprendre et se faire comprendre, se rejoindre, s’entraider.  Trente-cinq ans de sensibilisation du public sous diverses formes. Trente-cinq années de rencontres inédites entre les membres, les bénévoles, les stagiaires et les proches. Richesses partagées suivant les élans du coeur et l’inspiration créatrice des uns et des autres.

L’AQPA s’est construite lentement, a connu les périls du sous-financement, s’est trouvé des bienfaiteurs puis a reçu le soutien régulier du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). De nombreux donateurs  lui ont fait confiance et ont soutenu la cause de l’aphasie ». Grâce à eux, l’AQPA a surmonté toutes les difficultés inhérentes aux organismes qui dépendent autant de la conviction des gens que de l’argent.

Nous rappelons ICI (Association au fil des ans) les étapes marquantes des trente-cinq années de l’AQPA, marquées par la résilience, la créativité et l’innovation.  Cet historique constitue en quelque sorte l’album de famille de l’AQPA et permet aux uns et aux autres de se rappeler les moments charnières qui ont conduit l’AQPA  à ce qu’elle est aujourd’hui : un organisme bien vivant, qui intéresse aussi bien les chercheurs que les étudiants, les proches que les bénévoles, tous réunis par la générosité du coeur et de l’esprit.

La conviction et l’espoir portés par certaines personnalités sont à la source de cette pérennité. Ce sont d’abord les fondateurs et les directeurs des instituts qui ont permis la naissance de l’Association : le Dr Yves Jetté et le Dr André-Roch Lecours, assistés des orthophonistes de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, dont Michelyne Hubert tout particulièrement.

Les directeurs qui se sont succédé ont trouvé des partenaires, édifiant ainsi la structure actuelle qui compte autant de membres francophones,anglophones et un grand nombre d’allophones. L’AQPA est ainsi à l’image de Montréal, ouverte aux cultures, aux technologies, aux besoins de ses membres.

Ressources Humaines

Une association comme la nôtre fonctionne grâce à plusieurs personnes qui forment une équipe. L’administration repose sur un conseil d’administration composé de neuf personnes dont cinq sont aphasiques et quatre sont des proches ou des sympathisants. Au cours de son histoire, l’AQPA a été présidée par neuf personnes aphasiques.

Suivant les règlements généraux, le mandat des administrateurs vient à échéance aux deux ans, et leur élection a lieu une fois par année lors de l’assemblée générale annuelle.
L’animation des ateliers anglophones et francophones, la direction de la chorale, le soutien, l’information et la coordination sont assumées par la permanence qui agit en synergie avec la directrice générale.