Chronologie des événements marquants depuis 1982.

1982 Fondation de l’Association. Claude Charrette, Paul Moisan, Lucie Grenache et Sylvie Guay signent les lettres patentes. L'AQPA installe son siège social au Centre de recherche du Centre hospitalier Côte-des-Neiges. Le groupe originel de 5 à 7 personnes compte rapidement 20 personnes dont une orthophoniste et une bénévole.

1983  Première parution de L’ABRI, journal à parution régulière subventionné par le club Kiwanis de Montréal-Nord et publié jusqu’en 2009. Le budget est de 800$ par année pour 45 membres.

1986 Création du « groupe des proches ».

1987 Obtention d’une subvention de 1500$ du Ministère des loisirs, chasse et pêche et de l’OPHQ. Implication importante des proches.

1988 Première activité-bénéfice : présentation d’une pièce de théâtre Une amie d’enfance de Louise Roy et Louis Saïa. Premier colloque inter-associatif  AQPA-APIA (Association des personnes intéressées à l’aphasie de Québec).

1989 Première semaine provinciale de l’aphasie, évènement créé simultanément avec la première Semaine nationale de l’aphasie aux États-Unis. Participation au Premier colloque international des associations de personnes aphasiques à Bruxelles. Journées d’informations à Mont-Joli, Saint-Hyacinthe et Arthabaska.

1990 Deuxième semaine de l’aphasie, évènement qui prend une envergure internationale. Ouverture d’un chapitre de l’AQPA dans la région de Granby. Le comédien Yvon Dufour devient le porte-parole de la cause des personnes aphasiques.

1991 Lancement du livre L’aphasique lors de la 3e semaine internationale de l’aphasie. Début de la chorale et premier atelier de théâtre. Ouverture des chapitres de Montréal-Est et de Trois-Rivières.

1992 Élaboration d’un premier projet d’intégration au travail d’un jeune aphasique. 10e anniversaire : un hommage particulier aux membres fondateurs et aux bénévoles. Ouverture des chapitres de Sherbrooke, Laval et Saint-Hyacinthe.

1993 Deuxième congrès international des associations de personnes aphasiques, à l’hôtel intercontinental de Montréal, sous la responsabilité de l’AQPA. Première représentation de la pièce Le silence qui parle, sous la direction d’Anne-Marie Théroux, comédienne et orthophoniste, fondatrice du Théâtre aphasique.

1994 Création et lancement du filmLes mots perdus  de Marcel Simard, sous la présidence d’honneur de Madame Lise Thériault, présidente de l’OPHQ. Une quinzaine de membre se sont impliqués activement dans l’écriture du scénario.

1995 Consolidation de l’Association, mise en place de deux postes salariés. Le Théâtre aphasique devient un chapitre de l’AQPA. L’OPHQ reconnaît financièrement l’AQPA comme organisme provincial, ayant comme rôle de coordonner divers chapitres à travers le Québec.

1996 Sondage auprès de 106 établissements sur les services offerts aux personnes aphasiques. Participation au comité inter-établissement du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau pour favoriser les échanges relatifs à la clientèle aphasique.

1997 Lancement du guide d’information S’informer pour mieux agir, distribué dans le réseau de la santé et des services sociaux.

1998 Création du Regroupement provincial des associations de personnes aphasiques, le RAPAQ.

1999 Signature d’une première entente entre l’Association et le Centre de ressources éducatives et pédagogiques de la commission scolaire de Montréal (CREP). Réduction des activités en raison des problèmes de financement.

2000 Contrat d’intégration au travail de l’OPHQ qui permet l’embauche d’un commis de bureau. Obtention d’une subvention de la Fondation J.-Armand Bombardier pour l’embauche d’une intervenante sociale.

2001 Entrée en fonction d’Alain d’Amours comme directeur général.

2002 Soirée retrouvailles à l’occasion du 20e anniversaire de l’Association ; 250 personnes y assistent.  Lancement du Carnet de suivi. Déménagement des locaux au 419, boul. Rosemont à Montréal.   Réédition du guide S’informer pour mieux agir. Soutien financier des fondations J.-Armand Bombardier, Dr Paul David,  Adolphe et Roger   Ducharme et Les Ailes de la mode.

2003 Entrée en fonction d’une intervenante sociale, Marjorie Dugas, et d’une directrice de chorale et compositeure, Christine Cantin. L’AQPA démarre un projet d’accompagnement à la communication pour les personnes aphasiques anglophones.  L’AQPA reçoit un don de 7 000 $ de la Fondation Dr Paul David pour personnes aphasiques et embauche une intervenante psychosociale. Le Centre de réadaptation Constance-Lethbridge fournit les locaux.2004 Distribution de la bande dessinée, collectif d’auteurs, intitulée : Aphasia Terre Incognita ou Comment communiquer avec une personne aphasique.

2004 Le groupe anglophone déménage dans les locaux de l’AQPA, boulevard Rosemont.

2005 L’AQPA continue à fournir les locaux pour le groupe anglophone ainsi que l’intervenante psychosociale. L’AQPA reçoit un don de 5 000,00 $ de la Fondation Dr Paul David pour personnes aphasiques. Participation à divers reportages tels qu’Enjeux (SRC), Canal Vie. Retour dans les locaux de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

2006 Participation à l’émission Christiane Charrette (SRC Radio). Le Centre de réadaptation Constance-Lethbridge fait un don de 7 000$ afin d’aider l’AQPA. Des démarches sont faites auprès du groupe anglophone pour fonder un chapitre montréalais autonome. On choisit plutôt de s’intégrer à l’AQPA qui semble la voie la  plus simple et la plus efficace de leur offrir des services.

2007 Terre Aphasie : reprise du spectacle donné en 2006 par l’AQPA, en collaboration avec Le Théâtre aphasique,  au Centre Léonardo DaVinci et au Gesù. Première entente entre l’AQPA et l’Université McGill, intégration des personnes aphasiques anglophones dans l’association. Le groupe anglophone du samedi poursuit ses activités avec la présence d’une intervenante et un nouveau groupe démarre le lundi en avant-midi. 

2008 L’Université McGill accepte de démarrer un projet pilote en janvier 2008, malgré l’impossibilité dans laquelle se trouve l’AQPA de s’engager à long terme. Une orthophoniste accompagnée de stagiaires anime les ateliers anglophones. L’Agence de la Santé et des services sociaux de Montréal confirme une subvention supplémentaire de 20 955,00 $ accordée dans le cadre des budgets de développements. Un nouvel atelier démarre le jeudi p.m.

2009 Participation au colloque L’Agora de l’aphasie. Participation à l’émission de Télé-Québec Une pilule une petite granule (émission du 29 octobre). Présence et concert au salon « Prendre sa place ».

2010 Louise Bourbonnais devient directrice générale. Semaine de l’aphasie à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal soulignée par la présentation de la pièce de théâtre Le Facteur temps. Augmentation du nombre de membres au conseil d’administration. Participation de la chorale au tournage d’un film de Robert Lepage. Accueil d’une stagiaire en technique de service social du cégep Marie-Victorin.

2011 Mise sur pied d’ateliers informatiques grâce à une  subvention du Ministère des services gouvernementaux (programme Appui au passage à la société de l’information). Accueil enthousiaste des membres. Obtention d’une subvention du Ministère de la famille et des aînés (programme SIRA) pour la création d’une vidéo de formation à la communication avec les personnes aphasiques, destinée aux proches.  Ateliers de photographie pendant l’été, sur la thématique de l’aphasie, en vue d’une exposition en janvier 2012 à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Collaboration avec l’Université de Montréal (classe de maîtrise en orthophonie). Accueil de stagiaires à la session d’automne. Accueil d’une stagiaire en service social de l’université McGill. Augmentation du nombre d’ateliers proposés et de la fréquentation. Obligation de trouver de nouveaux locaux. Pour la durée de l’année universitaire, l’université McGill envoie des stagiaires en orthophonie une stagiaire en service social accompagnée d’une superviseure; le stage de service social qui dure de septembre à avril 2012, à raison de deux jours par semaine.  En décembre, l’orthophoniste Darla Orchard démissionne définitivement.

2012    Concert du Chœur de l’aphasie et du Chœur de l’espoir (Québec) à l’Anglicane de Lévis. Participation du Chœur de l’aphasie au Mondial Choral de Laval. Déménagement au 454, avenue Laurier Est, sur le Plateau Mont-Royal.  Ouverture d’un atelier dirigé par Michelyne Hubert à l’École d’orthophonie de l’Université de Montréal. Participation du Chœur de l’aphasie à l’Agora de l’aphasie, en novembre à Québec, avec C.Cantin comme conférencière fort appréciée. Reprise des ateliers de photographie durant l’été. Embauche d’un communicateur événementiel.

2013    Première assemblée générale de la Fondation Maison de  l’aphasie. Parution du bulletin Maison de l’aphasie. Don de 45 000$ de M. Karel Velan. Publication du DVD : Communiquer avec une personne aphasique.L.Bourbonnais passe à RDI-Matin pour annoncer la semaine de l’aphasie. Obtention d’une subvention pour deux ans de L’APPUI pour les aidants – Montréal et implantation du projet SAPPA : Service aux proches d’une personne aphasique. Reprise des ateliers de photographie « Sur le plateau » durant l’été. Création d’un poste de coordonnatrice d’événements à la Fondation.  Augmentation à quatre jours de la présence d’une orthopédagogue du CREP. Mise sur pieds des ateliers d’accueil pour les nouveaux membres. Célébration du 30e anniversaire avec l’ensemble vocal Les Voix ferrées en présence de 200 personnes. Prix Développement Raymond-Bachand en reconnaissance de l’offre de loisirs accessibles. Reconnaissance de la Ville de Montréal comme organisme PANAM.

2014    Don de 50 000$ de J. Pelletier. Réunions mensuelles des proches rejoints par le projet SAPPA, animées par Maureen Stafford. Participation d’une dizaine de membres au projet pilote en accompagnement de PIMO.  L’Agence du revenu du Canada reconnaît officiellement la Fondation Maison de l’aphasie comme organisme de bienfaisance enregistré et fondation publique. Premier événement de la Fondation : vernissage à la Boite gourmande et au 454 Laurier Est, de tableaux de Hugo Brochu, Cong Nguyen, Viviane Troche et Louise Bourbonnais, en présence des deux porte-parole : Guy Nadon et Normand Gougeon. Reportage de La Presse+ sur la chorale au temps des Fêtes.

2015    Obtention d’une subvention de 85 000$ la Conférence régionale des élus pour des interventions théâtrales avec Mise au jeu dans huit résidences de personnes âgées. Obtention d’une subvention de l’OPHQ pour la création d’un site web pour personnes aphasiques. Augmentation sensible du nombre de bénévoles et de stagiaires, et du nombre de visites d’amitié. Création d’ateliers pour personnes atteintes d’aphasie primaire progressive avec l’École d’orthophonie de l’Université de Montréal dans le cadre du projet SAPPA.  Présentation d’une affiche au Carrefour des connaissances organisé par le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau. Participation au 10e colloque québécois de réadaptation (projet SAPPA). Reconduction pour deux ans de la subvention de l’APPUI-Montréal pour le Soutien aux proches d’une personne aphasique.

 

2016    Mme Françoise Rollin succède à Louise Bourbonnais à la direction de l’AQPA. Subvention de la Ville de Montréal (Artistes amateurs 55 ans et plus) pour la création d’une chanson, paroles des membres de l’AQPA, musique de Christine Cantin. Déménagement au Centre des services communautaires du Monastère, 4450, rue Saint-Hubert.. Tournage d’une répétition du Chœur de l’aphasie pour l’émission La Fabrique culturelle, avec Kim Thuy. Concert donné au Monument national dans le cadre du Forum social mondial. Tournage pour l’émission Feux de Radio-Canada (3 oct.). Participation à l'émission Banc public (15 novembre 2016) de TVA.